Contre la cruauté sur des chevaux au cours de la fête populaire de la "Puxada de cavalos", Brésil

Publié le par P

SOURCE : http://www.oipaitalia.com/festepopolari/appelli/festadeltraino.html


 

 

Des militants pour les droits des animaux dans l'État de Santa Catarina dans le sud du Brésil, ont indiqué un autre cas d'abus et de mauvais traitements infligés à des animaux.
 
Cette fois, les victimes sont les chevaux utilisés dans une compétition régionale appelée "Puxada de cavalos", qui consiste à utiliser des chevaux pour tirer des charges pesant jusqu'à deux tonnes.






La prochaine «fête» est prévue pour le 23 août dans la ville de Pomerode et sera mise en place dans un club de chasse et de tir dans la ville, un nom qui, en soi, est déjà dans le mépris des droits des animaux.





                   
L'association AMA (Associação dos Amigos dos Bichos Melhores) a l'intention de mettre fin à cette cruauté déguisée en «tradition» et est en attente d'une décision de la municipalité contre la pratique de l'utilisation des chevaux.

À l'instar de la "Farra do Boi" dans l'État de Santa Catarina, événement déjà interdit au Brésil, la "Puxada de cavalos" est un acte de cruauté envers les animaux, utilisés uniquement pour le plaisir de l'être humain.





Regardez la vidéo qui dénonce cette cruauté


     

ENVOYEZ LA LETTRE DE PROTESTATION

Merci d'envoyer aux adresses mails ci-dessous :

AAN : prefeito@pomerode.sc.gov.br, camara@cmpomerode.sc.gov.br, jornalpz@jornalpz.com.br, ouvidoria@mp.sc.gov.br

Voici la lettre à envoyer :

______________________________________________
______________________________________________

Ilustrissimos Prefeito e Vereadores de Pomerode

Assim como Farra do Boi, rodeios, vaquejadas e tantas outras manifestações violentas disfarçadas de tradição, a Puxada de Cavalos é uma crueldade absurda !

Como podem submeter animais a um esforço excessivo de até 2 toneladas ?

Como podem tratar os cavalos como fossem máquinas e obrigá-los a puxar tamanha carga apenas para divertimento humano ?

Gandhi afirmou uma vez que "A grandeza de uma nação pode ser julgada pelo modo que seus animais são tratados".

E como a populaçao de Pomerode está tratando seus animais? Os vídeos e as fotos demonstram apenas a falta de respeito e compaixão para nossos irmãos não-humanos. Cavalos não são nossos escravos.

Por isso, solicito a imediata proibição de tal prática, fazendo cumprir deste modo o Artigo 32 da Lei 9605/98 de Crimes Ambientais, que considera crime praticar maus-tratos e ferir animais, fatos que se verificam na Puxada de Cavalos.

Atenciosamente.

PRENOM, NOM
VILLE, PAYS


______________________________________________
______________________________________________


Traduction de cette lettre :

"Illustres Prefet et Officiels de Pomerode,

À l'instar de la "Farra do Boi", des rodéos et de nombreuses autres manifestations violentes déguisées en tradition, la "Puxada de cavalos" est une cruauté absurde !

Comment pouvez-vous soumettre les animaux à un effort de plus de deux tonnes ? 

Comment est-il possible de traiter les chevaux comme s'ils étaient des machines et de les forcer à tirer de lourdes charges de poids juste pour le plaisir de l'être humain ?

Gandhi a dit que "La grandeur d'une nation peut être jugée par la façon dont les animaux sont traités"

Et comment la population de Pomerode traite ses animaux ? Les vidéos et les photos démontrent le manque de respect et de compassion pour nos frères non-humains. Les chevaux ne sont pas nos esclaves.

Pour cela, je demande l'interdiction immédiate de cette pratique, par l'accomplissement de l'article 32 de la loi 9605/98 sur les crimes écologiques, qui considère comme une pratique criminelle les mauvais traitements et les blessures sur des animaux, faits qui se produisent dans la "Puxada de cavalos".

Cordialement. ..."

______________________________________________
______________________________________________


Merci pour les chevaux
                                 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article