Bougez pour une interdiction de 5 ans de la vente d'animaux de compagnie (USA) !!

Publié le par P

 

Alors que dans la Nouvelle-Orléans après l'ouragan Katrina, le réalisateur Tom McPhee a été témoin d'atrocités et de meurtres de nombreux animaux impuissants. Une partie du travail de McPhee est de jeter la lumière sur ces atrocités. Cependant, la lutte est loin d'être terminée. Des millions d'animaux meurent chaque année parce qu'il y a tout simplement trop d'animaux sans foyer. Il est estimé que seize millions d'animaux sont euthanasiés chaque année aux États-Unis. Ce nombre est en augmentation en raison du ralentissement de l'économie.

L'activité de la vente d'animaux est fondée sur leur élevage. Chaque animal de compagnie à la vente a été obtenu pour cette vente. Chaque fois qu'un animal est vendu dans un magasin, un meurt dans un refuge. Des millions d'animaux sont élevés pour la vente et des millions d'animaux meurent chaque année. C'est choquant et simple.

McPhee a appelé pour une période de cinq années d'interdiction de la vente d'animaux de compagnie afin d'aider les efforts de contrôle de la surpopulation des animaux de compagnie. Des animaux de compagnie ne devraient pas être élevés alors que des animaux de compagnie meurent.

Nous pensons que les bons éleveurs seront d'accord avec cette initiative, parce qu'elle permettra d'assainir l'industrie des éleveurs d'arrière-cour, les propriétaires de chiots / chatons, et les fermes de lapin / furet. Nous ne cherchons pas une interdiction permanente de la vente d'animaux de compagnie, mais dans ces moments extraordinaires économiques, elle est absolument nécessaire.

Nous ne devons pas être d'accord avec seize millions d'animaux qui meurent chaque année.

Avec nos signatures, nous espérons mettre en place les cinq années d'interdiction de la vente des animaux le 30 août 2010 : le cinquième anniversaire des efforts de sauvetage des animaux de la Nouvelle-Orléans après l'ouragan Katrina.

Click on the yellow "PETITION" for signing

PETITION

Merci pour les animaux de compagnie

Commenter cet article