Action contre les combats de chevaux !!!

Publié le par P



Quelques faits sur les combats de chevaux

Histoire 

Le combat de cheval est un sport sanglant de spectacle où deux étalons (chevaux mâles), sont incités à se battre entre eux dans un environnement contrôlé pour une jument (cheval femelle) en chaleur. Les événements sont menés dans les stades de la ville ou dans les zones larges fermées devant des foules rauques qui y participent en prévision de combats intenses, gore et même mortel. 

Le combat de cheval se produit dans toute l'île de Mindanao dans le sud des Philippines au cours de fêtes. Présenté comme une tradition culturelle spécifique aux communautés autochtones, il est assez important pour justifier la couverture de la télévision locale et le parrainage d'entreprises locales. 

Alors que le combat de cheval est promu sous le couvert de la tradition, en réalité, le pari sur les résultats des combats de chevaux est la raison principale, il est devenu trés répandu. 

La législation et son application 

La Loi de la République 8485, également connue comme la Loi de Protection des Animaux, a mis hors la loi tous les combats de chevaux en 1998. Cependant, avec des peines allant d'un minimum de 1000 pesos (environ £ 10) à un maximum de 5000 pesos (environ £ 50), les organisateurs de combats de chevaux ne prêtent guère attention à la loi. 

En dépit d'être illégal, pas une seule personne n'a été poursuivie pour avoir participé à des combats de chevaux depuis le passage de la PR 8485 en 1998. Des modestes tentatives pour freiner les combats de chevaux ont été mises en place par la Division Nationale du Bien-être des Animaux du gouvernement, en vain. Le gouvernement local dans les régions où les combats de chevaux sont courants est très protecteur de l'activité en général et défie toute tentative d'appliquer la loi. 

Violations du Bien-être des Animaux

Avec les enjeux élevés de la balance, la plupart des combats de chevaux associent les animaux élevés et formés qui sont grands, robustes et agressifs. Le processus de formation est brutal, impliquant des bagarres avec les autres chevaux et de tirer des traîneaux lourds jusqu'à des collines pour augmenter la force. 

Lors d'un combat de cheval typique, les deux étalons se battent généralement prés de la jument, la blessant souvent au cours du processus. La jument restera en plein soleil toute la journée sans avoir accès à l'eau. 

Au cours des combats les étalons se mordent, se donnent des coup de pied et se frappent mutuellement avec leurs sabots, s'infligeant de graves blessures jusqu'à-ce-que l'un d'entre eux fuit ou soit tué. Le vainqueur passe à des combats encore, jusqu'à ce qu'il soit éliminé, tué, ou gagne le tournoi. 

Les blessures telles que des griffures et des entailles et des membres cassés, sont toujours graves et peuvent être fatales. Si la plupart des derniers combats durent environ 15 minutes, beaucoup peuvent durer jusqu'à 3 heures. Dans un cas signalé, un combat a duré 6 heures, se terminant seulement parce que l'un des chevaux était si gravement blessé et épuisé qu'il n'était plus en mesure de se lever. 

Des observateurs vétérinaires disent avoir vu des chevaux être frappés avec une telle force à la tête que leurs yeux sont littéralement sortis de leurs orbites, des chevaux ayant les oreilles entièrement arrachées lors des combats, et des chevaux baignant dans le sang de leurs blessures. 

Les soins vétérinaires pour les chevaux blessés sont au mieux rudimentaires, entraînant souvent pour les chevaux blessés d'être fusillés et abattus pour leur viande, plutôt que d'être soignés. Un sort semblable attend les chevaux qui sont réputés être faibles ou de pauvres combattants. 

Afin de satisfaire la foule assoiffée de sang, des chevaux blessés sont encore intentionnellement opposés à des étalons beaucoup plus grands et plus forts, entraînant des blessures encore plus horribles pour l'adversaire plus faible et une plus grande probabilité de décès.


Click on the yellow "PETITION" for signing

PETITION

Merci pour les chevaux 

Commenter cet article