L'abattage sans anesthésie reste une horrible cruauté pour les animaux !!!

Publié le par P



Traduction approximative:

Chaque année, partout dans le monde, la fête musulmane du Sacrifice "Kurban Bayrami" a lieu et en 2009 elle s'est tenue fin Novembre, où des centaines de milliers d'ovins, de caprins ou de bovins sont souvent tués sans anesthésie par égorgement. En Autriche, environ 400.000 personnes vivent la foi islamique. Mais même 5 ans après l'entrée en vigueur de la loi fédérale sur la protection des animaux - même si «seulement» par ignorance ou par habitude - certaines d'entre elles continuent d'abattre les animaux sans anesthésie, bien que cela soit anachronique, et de la cruauté envers les animaux.

Malheureusement, le législateur a ce jour, contrôle difficilement une exception intégrée à cette interdiction générale (§ 32 Abs 5 LPA), faisant une interdiction de droguer (anesthésier) les animaux avant l'abattage "en raison des exigences impérieuses religieux ou de l'interdiction d'une organisation religieuse reconnue". Cette section est créée sous la fausse hypothèse qu'il existe des règles de certains groupes religieux qui interdisent l'utilisation de l'anesthésie avant l'égorgement obligatoire. Ce n'est pas le cas, et c'est désormais une connaissance générale - de sorte que cette réserve à cette loi a perdu son sens. Même l'Union Islamique de Turquie en Allemagne se situe dans un communiqué de presse: "Il n'y a aucune raison pour ne pas étourdir les animaux avant les égorgements à l'aide d'un choc électrique, ou par des moyens similaires en vue de leur épargner des souffrances inutiles...".

Nous demandons donc au législateur de rattraper immédiatement et supprimer l'exemption à l'anesthésie à la Loi de Protection des Animaux dès que possible !


Click on the yellow "PETITION" for signing

PETITION

Comment signer / How to sign:
Vorname: Prénom / Name
Nachname: Nom / Surname
E-Mail: Adresse mail / E-mail adress
Adresse: Adresse / Adress
PLZ / Ort: Code postal/Ville / Zip code/City
Land: Pays / Country

Merci pour les animaux

Commenter cet article