LETTRE contre quatre barbaries qui se pratiquent au Népal !!‏!

Publié le par P

 

 



Au Népal, au cours de 4 "célébrations", des dizaines de milliers d'animaux sont massacrés au nom de la tradition !!!

Merci d'envoyer la lettre type ci-dessous pour demander que cessent ces massacres d'animaux innocents !!

Merci d'envoyer votre lettre aux adresses mails ci-dessous :

AAN :
consulgeneral@nepal.nl, consulate@nepal.nl

Voici la lettre type à envoyer :

___________________________________
___________________________________

"There is no religion without love, and people may talk as much as they like about their religion, but if it does not teach them to be good and kind to animals as well as man it is all a sham.”
--Anna Sewell--

Dear Sirs,

I would like to express our my deep concern about extreme cases of animal cruelty being conducted within the Republic of Nepal.

One such is on the occasion of the Khokana Festival, held after Gaijatra (August), during which a terrified goat is thrown in the Deu-pond close to the Rudrayani temple, after which it is torn apart whilst still alive by a group of young men, fighting for the dubious and cowardly honour of becoming a 'hero'.

Another is the Gadimai Festival in Bara District which is 'celebrated' by sacrificing around 200,000 animals (including 6,000 young male buffaloes). Here innocent creatures are killed en masse in a very unorganised manner by drunk devotees who enter the temple area with knives to cut off the heads of frightened buffaloes.

A third similarly touching event is the Sasarimaiko Mela in Mahottari which is held every twelve years and witnesses the killing of 10,000 animals. Both Terai festivals have been ‘transferred’ from India, possibly during the 11th century, and therefore are not indigenous celebrations of Nepalese culture.

A fourth event we want to highlight is the annual sacrifice taking place during Chaite and Kalratri Dasain. With the support of your government and army hundreds of innocent animals are beheaded in public.

No one can adequately explain why these practices are carried out year after year and why the Government financially supports some of them – except to say they are ‘traditional’. This however is not a valuable argument to commence these practices; Nepal, realising the adverse effects, has abolished a number of ‘traditions’ in the past, including human sacrifice and widow burning.

We feel the time has come to abolish the above practices for the following reasons:

1. Nepal is concerned about the welfare of its precious flora and fauna, and has signed a number of international Wildlife Treaties followed by the introduction of the Meat Act, which introduces humane killing of livestock and poultry. The cruelty displayed in these so-called traditions completely contradicts the spirit and gestures of these treaties and acts.

2. As tourists are abhorred by such practices, the festivals will have an adverse effect on tourism, an industry which provides the country with much-needed financial returns. Those foreigners who experience or come to know the extent of sacrifice in this country leave Nepal confused and with a heavy heart, rather than uplifted by its paradoxical beauty and friendliness.

3. Cruelty against animals harms society as a whole; it signals and normalises insensitivity in children who can become numb to the suffering of living beings, it is also known to influence certain people to commit violence on other humans.

4. Sacrifices often strengthen the vested interest of those who benefit from superstition-based beliefs and rituals. As Nepal is moving ahead to become a more fully democratic, egalitarian society, it is crucial to challenge age-old beliefs which are not beneficial and drain the resources of the poor and needy.

We urge you to end the violent practices and help Nepal move towards a truly peaceful country, and in keeping with its international image. This can be done by introducing and enforcing a much-needed Animal Welfare Act to curb animal cruelty and by promoting genuine animal welfare activities across the country.

We trust that you will support these measures (which are becoming more popular by the day, around the globe and thus promote non-violent cultural practices in the Republic.

Sincerely

PRENOM, NOM
VILLE, PAYS


___________________________________
___________________________________

Traduction de cette lettre :

""Il n'y a pas de religion sans amour, et les gens peuvent parler autant qu'ils le désirent sur leur religion, mais si elle ne leur apprend pas à être bon et gentil pour les animaux ainsi que pour l'homme, c'est tout un trompe-l'oeil."
- Anna Sewell --

Chers Messieurs,

Je tiens à exprimer notre profonde préoccupation devant les cas extrêmes de cruauté envers les animaux, menés dans la République du Népal.

L'un est à l'occasion du Festival Khokana, tenu après Gaijatra (août), au cours duquel une chèvre terrifiée est jetée dans l'étang Deu près du temple Rudrayani, après quoi elle est déchirée alors qu'elle est encore en vie par un groupe de jeunes hommes, luttant pour l'honneur douteux et lâche de devenir un «héros».

Un autre est le Festival Gadimai dans le district de Bara, qui est «célèbre» pour le sacrifice de près de 200.000 animaux (dont 6.000 jeunes buffles mâles). Ici ces innocents sont tués en masse d'une manière très désorganisée par les dévots ivrognes qui pénètrent dans l'enceinte du temple avec des couteaux pour couper les têtes des buffles effrayés.

Un troisième événement similaire est le Sasarimaiko Mela à Mahottari qui se tient tous les douze ans et est témoin de l'assassinat de 10.000 animaux. Les deux festivals du Terai ont été «transférés» d'Inde, éventuellement au cours du 11ème siècle, et ne sont donc pas des célébrations indigènes de la culture népalaise.

Un quatrième événement que nous voulons mettre en lumière est le sacrifice annuel ayant lieu pendant Chaite et Kalratri Dasain. Avec le soutien de votre gouvernement et l'armée des centaines d'animaux innocents sont décapités en public.

Personne ne peut adéquatement expliquer pourquoi ces pratiques sont réalisées année après année et pourquoi le gouvernement appuie financièrement certaines d'entr'elles - sauf pour dire qu'elles sont «traditionnelles». Ce n'est cependant pas un argument précieux pour entamer ces pratiques; le Népal, réalisant les effets néfastes, a aboli un certain nombre de «traditions» dans le passé, comprenant les sacrifices humains et l'immolation par le feu des veuves. 

Nous pensons que le moment est venu pour abolir les pratiques ci-dessus pour les raisons suivantes :

1. Le Népal est préoccupé par le bien-être de sa flore et faune précieuses, et a signé un certain nombre de traités internationaux concernant la faune suivie par l'introduction de la Loi sur la viande, qui introduit l'abattage sans cruauté du bétail et de la volaille. La cruauté affichée dans ces soit-disants traditions est en complète contradiction avec l'esprit et les gestes de ces traités et les actes.

2. Comme les touristes ont en horreur de telles pratiques, les "fêtes" auront un effet négatif sur le tourisme, une industrie qui donne au pays une bien nécessaire rentabilité financière. Ces étrangers qui vivent ou viennent pour connaître l'ampleur du sacrifice dans ce pays, quittent le Népal confondus et avec le coeur lourd, plutôt que soulevé par sa beauté paradoxale et son amitié.

3. La cruauté envers les animaux nuit à la société dans son ensemble, elle normalise les signaux et l'insensibilité chez les enfants qui peuvent devenir insensibles à la souffrance des êtres vivants, elle est également connue pour influencer certaines personnes à commettre des violences sur d'autres humains.

4. Les sacrifices souvent renforcent l'intérêt de ceux qui bénéficient de la superstition fondée sur les croyances et rituels. Le Népal va de l'avant afin de devenir plus démocratique et égalitaire, il est crucial de remettre en question les vieilles croyances qui ne sont pas bénéfiques et épuisent les ressources des pauvres et des nécessiteux.

Nous vous demandons instamment de mettre fin aux pratiques violentes et d'aider à conduire le Népal vers un pays vraiment pacifique, et garder son image internationale. Cela peut être fait par l'introduction et l'exécution d'une Loi de Bien-être des Animaux pour lutter contre la cruauté envers les animaux et par la promotion de véritables activités de bien-être animal partout dans le pays.

Nous espérons que vous soutiendrez ces mesures (qui sont de plus en plus populaire chaque jour, partout dans le monde) et, partant, que vous ferez la promotion de pratiques culturelles non-violentes dans la République.

Cordialement ..."


___________________________________
___________________________________

Merci pour les animaux du Népal

Commenter cet article