Demandez la justice pour un chien laissé à pourrir au milieu d'autres victimes du refuge de Prichard, Alabama !

Publié le par P

HOMELESS ANIMALS SUFFER ENOUGH - DEMAND TRUE SHELTER AND REFUGE FOR THESE HELPLESS VICTIMS OF AN UNCARING SOCIETY

Un chien. Juste un autre chien, vous pouvez dire, - Oui, il était un chien sans-abri, sans nom, existant dans l'ombre des logements confortables de l'être humain et avec des structures gouvernementales imposées, sans numéro enregistré ou le moindre acte de souvenir. Le plus probable, sa vie a commencé dans la misère, l'abandon et se composait de la lutte courageuse pour la vie quotidienne dans les rues hostiles de Prichard, Alabama. Sa lutte se termina par la trahison ultime de la négligence et de la cruauté de la part du personnel et de la gestion d'un trou de l'enfer pour les animaux, la Fourrière Animale de Prichard (Refuge). Son corps en décomposition a été découvert par des visiteurs inattendus qui étaient en quête de leur propre chien perdu, dans l'arrière de l'installation puante, trempée d'excréments et d'urine.

Article + vidéo :

http://www.local15tv.com/news/local/story/Dead-Animal-Unsanitary-Conditions-Among-Claims/6AYgpGuVkU-6wg464rb7jw.cspx

Les témoins ont eu le souffle coupé par la puanteur, et le spectacle horrifiant des globes oculaires pourris de ce pauvre chien qui suintait le long de ses mâchoires blessées béantes, harcelé par la vermine et toléré par d'autres animaux condamnés emprisonnés dans la même cage, qui mendiait avec leurs yeux et le remuement de leurs queues fatiguées pour être sauvés.
 
Le chien, "Little No Name" (Petit Sans Nom) je l'appelle, n'a personne pour se souvenir de son combat, ou de sa mort imméritée douloureuse allongé. Les autres chiens et les chats qui languissent ici jusqu'à ce que le coup de la mort les prenne, n'ont personne vers qui se tourner. Si ce n'est pas moi, si ce n'est pas vous, QUI ? Ecrivez, signez et demandez justice, demandez le nom ou le numéro enregistré, et l'origine de cette victime du personnel cruel du refuge animalier et des gestionnaires. Dites-leur que nous nous souviendrons de "Little No Name", et que vous voulez savoir pourquoi il a été conduit là et pourquoi il a été privé de soins médicaux, et laissé à pourrir dans le lieu où il a trouvé la mort. S'il vous plaît, "Little No Name" ne peut pas lutter plus.

1) Signez la pétition ci-dessous :

Click on the yellow "PETITION" for signing

PETITION

2) Envoyez un e-mail au Conseil et au Maire de Prichard pour demander JUSTICE pour ce petit inconnu

Merci d'envoyer aux adresses mails ci-dessous :

AAN : n.bracy@thecityofprichard.org, p.mtchell@thecityofprichard.org, c.hughes@thecityofprichard.org, g.jones@thecityofprichard.org, l.veal@thecityofprichard.org

Voici une lettre type à envoyer :

_______________________________________
_______________________________________

Dear Mayor and members of Council,

We demand to have the details of the despicable death of a dog who was discovered dead and rotting, betrayed by all human compassion in the very place deemed a "shelter" for homeless animals in your city become public.

When and from where was this dog impounded? What was his condition? Why was no vet attention given an obviously needy dog? Why was his death not noted or recorded until witnesses discovered this horror? Why is the facility so unsanitary and unfit for animals? Why is this incident not considered a criminal act of animal cruelty/neglect, investigated and prosecuted as such?

Is there not an ounce of compassion or outrage for the atrocious treatment of this innocent, helpless dog from city/county officials or citizens?

Shame on you if nothing is done for justice for one of "Mans Best Friends", who obviously had no friends in Prichard, Alabama.

Yours sincerely,

PRENOM, NOM
VILLE, PAYS


______________________________________
______________________________________

Reposes en paix petit inconnu, tu as enfin fini de souffrir petit ange ....

Commenter cet article

mlle brindille 09/09/2009 09:46

C'est fait j'ai signé la petition et transmis les couriers.
Merci.